Vous ne devriez pas pouvoir lire ceci. Problème de débit, de navigateur, de mise à jour...?



LE TEMPS À CRÉDIT


L’horloge est une illusion, et le temps passe à crédit.

Le soleil n’est pas une marchandise, la faune et la flore non plus, la déforestation non plus !

L’eau n’est pas une marchandise, se nourrir non plus, tout ça est vital… !

Le corps n’est pas une marchandise, l’amour non plus.

La haine, la colère et la peur non plus !

L’insécurité n’est pas une marchandise, la surveillance non plus !

Mettre des flics par paquets de 4 ou de 6 à tous coins de rue

Quand les classes surchargées d’enfants manquent de professeurs : non plus !

Rêver d’un monde meilleur quand tout nous semble impossible : non plus !

Consommer l’achat compulsif parce qu’a l’intérieur on se sent tout vide,

Allumer l’hypnotique téléviseur pour briser la peur du silence,

Gober tout ce qui est servi, se faire gaver comme une oie et dire merci : non plus !

Prendre un avion pour échapper à son quotidien,

Quand on ne reconnaît même pas son voisin : non plus !

Dire, tu devrais faire comme ci, tu devrais faire comme ça,

Quand on ne sait pas mettre les mains à la pâte ou dans le cambouis : non plus !

Se taire lorsqu’on est victime ou témoin de violence : non plus !

Quantifier l’inquantifiable, rationnaliser l’irrationnel, réaliser juste le réalisable

Et ne pas voir plus loin que le bout de son nez : non plus !

Se prendre pour des dieux et ne pas être capable de nommer une étoile,

Faire de la Terre et ses océans une gigantesque poubelle

Sans se soucier de ses descendants : non plus !

Et faire exploser les barrières de l’ignorance, de l’indifférence.

Le monde meurt sous le poids de tous ses détracteurs,

Le monde crie sous le poids de toutes ses envies,

Ce monde exulte à grands coups d’insultes,

oeil pour oeil, dent pour dent, tous dedans, tous contents !

J’ai rêvé, rêvé… D’un grand bal géant, un jour de 1er mai, où le non-travail on y fêterait.

Célébrons ! Le non fond monétaire. Non ! Industrialisé, non ! Politisé, Non ! Banksters, célébrons !

Réapproprions-nous la terre ! Une pelle et une pioche, de l’huile de coude !

Une bêche ? Bonne pioche !

Au lieu d’aller gueuler des revendications au nom du : travail plus ! Gagner plus !

Pouvoir d’achat, gagner plus !

Gagner, gagner, à ce rythme-là, on va tout y perdre.

Désorganisons ! L’heure est au désordre.

Le désordre c’est l’ordre moins le pouvoir !

Non, je ne suis pas une anarchiste. Je n’appartiens pas.

Par le bout d’une de mes racines on dit : Amazigh. Amazigh signifie être vivant, debout et libre !

Libre, je ring hors catégorie ! Hors catégorie c’est : tenter le risque !

Abolition de la peur ambiante paralysante, du goût pour l’autre !

Hors catégorie c’est :

Capitalisme = génocide, crime contre l’humanité.

Capitalisme = crise économique : le fruit pourri à l’intérieur.

Capitalistes = géno-décideurs, créditeurs, détraqués, détraqueurs !

Chaque mot, chaque chose, chaque pas que l’on inscrit

Devient le passé et le présent de notre progéniture, soyons à la hauteur !

J’ai rêvé, rêvé de ce jour possible, de cette infinie possibilité…

Originel ! Lorsque tu croquas la pomme, tu as bien fait !

Bien fait de nous des femmes et des hommes imparfaits.

Se conjuguant au présent, au passé et au futur composé.

Composantes de l’humanité, à la recherche du plus que parfait.

Plus que parfait n’existe pas ! C’est un leurre pour les compétiteurs.

Originel comme tu l’as bien croqué la pomme,

Femme et homme s’emboîtent parfaitement,

Et il n’y a qu’à cet endroit-là que nous sommes indubitablement :

Aimons-nous l’un en l’autre avec consentement.

J’ai rêvé, rêvé… D’une éternelle trève, d’un : plus de drapeau, que des sacs au dos !

Je rêve, non mais je rêve ! Je rêve ? ! Sans alcool, pétard, juste des mots et un stylo ?

Juste des mots et un stylo pour ma pomme ! Peut-être après tout, que ça n’intéresse personne,

Pourtant personne ne rime sans personne, et que je sache,

La Terre elle est bien ronde, non point carrée !

Pourquoi tous ces angles, de tirs, de roquettes, partout sur la planète,

Quand on pourrait y danser ! ?

Alors ne pense pas qu’un jour je vais me taire, parce que je préfère aimer, rire, avec !

Chanter, vivre, avec ! Allez Dansons ! Dansez ! Danser !