Vous ne devriez pas pouvoir lire ceci. Problème de débit, de navigateur, de mise à jour...?



DES MOTS


Des mots comme des caresses qui marchent à côté d’nos souliers, 

des mots parfois maladresse, bien plus souvent pour gaucher. 

Des mots fuyant sur les toits, rasant les murs penchés,

des mots comme des caresses, là juste à la pointe de nos pieds !

Des mots dans le vent, deux qui se touchent, un qui ment.

Des mots sourds, malentendants et pourtant avec un peu d’humour on fait des miracles !

Des mots qui feulent, des mots qui bug, des mots sans voix, des mots cent fois.

Des mots crac, des mots crûs, des mots sombres, des qui n’intéressent personne, 

des à tête  chercheuse, des qui donnent la nausée, des mots de voleuse dans une rue abandonnée.

Des mots, va-t’en comprendre pourquoi ?

Des qui servent à rien, des qui crèvent de trouille, 

des mots sans carrosse ni citrouille,  des qui font juste de toi à moi. 

Des mots rabatteurs, des racoleurs, des sournois : une seule loi, et moi, et moi ! 

Des mots comme on en voudrait, des mots qui ne s’entendront jamais,

des mots parleront demain peut-être, des mots encrés dans notre être. 

Des mots coulés dans du charbon du fin fond des forges de la Terre, 

des mots : cent bombes nient omission, à faire rougir un grain de poussière.

Des mots de brique et de bloc, des mots qui flaquent et qui vrillent, 

des mots senseurs, clinquants, pompeux, saturés. 

Des révérences, des danses, des transes à te rabattre le caquet.

Des mots, l’essentiel est dans nos rêves mortifères, 

l’essentiel est dans nos sangs-firmament,

la tête dans le ciel, les pieds sur la terre, mots s’effacent à tire-d’aile, 

à renaître d’une cendre on finit par s’aimer. 

Dans nos agendas, sur nos calendriers, sur l’aile chaude d’un oiseau, 

sur une table de bistrot des mots, chuchotés : 

viens bâtir à mon oreille, des mots susurrés comme…

Des caresses, qui marchent à côté d’nos souliers, 

des mots parfois maladresse, bien plus souvent pour gaucher. 

Des mots fuyant sur les toits, rasant les murs penchés, 

des mots comme des caresses, couchés sur le papier, là, juste à la pointe de nos pieds !